GRANDS GROUPES ET GRANDES ORGANISATIONS : L’intrapreneuriat

Les grands groupes et grandes organisations ont toujours recherchés à être plus innovant et plus agile. Mais la complexité de leurs process ont souvent mis à mal cette envie d’innover. Il existe pourtant aujourd’hui, de réelles opportunités d’innovation en interne, pour créer les conditions du dynamisme de l’entreprise : c’est le cas de l’intrapreneuriat.

Rechercher une véritable dynamique d’innovation

 

 

Les départements Recherche et Développement (R&D) ont souvent pour objectif de générer des finalités d’innovation, mais les résultats sont souvent incertains et très prospectifs. Les départements innovation ont alors vu le jour avec une fonction bien énoncée, développer de l’innovation. Mais cette injonction n’est pas simple car elle est assez paradoxale dans ce type d’organisation : sortez du cadre, innovez, bougez les lignes tout en respectant les règles de management et les process de l’organisation. Difficile.

Les grands groupes ou grandes organisations se sont alors aidé d’outils et méthodologies pour trouver et augmenter l’innovation : ils ont développé des boites à idées, des incubateurs, des accélérateurs, des fablabs ; ils ont resserrés leurs liens avec les startups. La promesse était souvent forte mais là encore les résultats assez aléatoires et surtout dépendants de l’énergie de chaque collaborateur à bouger les choses. Le « lean startup », comme le « design thinking » aidaient aussi ces actions internes en se rapprochant d’un mode plus agile.

La réalité est que ces actions disséminées concernent une petite population de gens très mobilisés et demandent souvent beaucoup d’énergie pour des résultats assez faibles et surtout restreints à certains initiés de l’organisation.

Les fortes évolutions, d’ubérisation, de digitalisation, l’arrivée des millenals, engagent plutôt les collaborateurs vers un immobilisme et de l’incompréhension face à ces transformations.

L’intrapreneuriat, un levier d’innovation et de dynamisme managérial

 

L’intrapreneuriat est selon nous un vrai levier d’innovation. Plus facilement transposable dans son quotidien professionnel, par rapport à de simples outils, l’intrapreneuriat est aussi plus pérenne. Son objectif est de favoriser l’innovation dans un univers cadré. Cela répond précisément aux besoins des organisations. Totalement global, on parle de « culture intrapreneuriale », l’intrapreneuriat a la particularité d’être pour tous les collaborateurs de l’organisation. Chacun a son niveau peut engager une démarche intrapreneuriale. Pas nécessairement besoin de projet ou d’outil, l’intrapreneuriat peut se mettre en œuvre tout de suite, ici et maintenant. Partout dans l’organisation. Il commence par un état d’esprit et une posture à adopter dans son quotidien professionnel. Il peut se poursuivre par un projet intrapreneurial et être augmenté d’outils liés à l’innovation.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus… | Cliquez ici |

Devenir intrapreneur

 

L’intrapreneuriat, ou l’adoption de postures d’entrepreneur (selon Sharma et Chrisman, 1999), s’apprend, se teste et se diffuse pas à pas. Il accorde le droit à l’erreur ; il valorise les points forts des individus et s’en sert comme levier d’innovation. Il accepte le droit d’essayer, d’y arriver ou non, de ressayer. Il accepte l’incertitude et la non perfection.

L’intrapreneuriat est bienveillant dans l’organisation. C’est un levier d’innovation pour tous, à la mesure de chacun. C’est un moyen de diffuser de manière pérenne la culture d’innovation à l’ensemble de l’organisation.

Connaissez-vous Miss Mandarine, notre innovation pédagogique qui développe l’intrapreneuriat ? Visitez notre site www.missmandarine.com

Le premier dispositif de mise en relation de talents de groupe et d'équipes dirigeantes de startup

Miss Mandarine